Retrouvez Vegetalis sur Facebook

Fiche Conseil / Pépinière

Mimosas : généralités

Introduits sur la Côte d’Azur depuis le dix-neuvième siècle, les mimosas sont devenus les rois de l’hiver dans les régions bénéficiant d’un climat doux. Leurs nombreuses qualités expliquent leur grand succès dans les jardins, et en culture pour la fleur coupée.

- Nom scientifique : Acacia.
Ne pas confondre avec les arbres appelés communément acacias, mais dont le nom scientifique est Robinia. Une autre plante, la sensitive, bien nommée car ses feuilles se rétractent au moindre frôlement, a pour nom scientifique : Mimosa pudica.
 
- Famille : Mimosacées.

Acacia dealbata sp. : pleine floraison en janvier.

Acacia dealbata sp. : pleine floraison en janvier.

- Origine : Groupe très diversifié de plus de 1200 espèces, dont plus de 700 viennent d’Australie. On trouve également des mimosas en Afrique, en Amérique centrale, en Amérique du sud, et quelques uns en Asie.

Les mimosas cultivés en France viennent surtout d’Australie après introduction au dix-neuvième siècle. Les horticulteurs ont sélectionné de nombreuses variétés, notamment sur la Côte d’Azur, pour la culture destinée à la fleur coupée.

Certaines espèces posent d’ailleurs aujourd’hui des problèmes suite à leur naturalisation, qui fait concurrence à nos plantes indigènes. On trouve des populations autour de Cannes, Golf-Juan, dans les collines des Maures et de l’Estérel, dans le massif du Tanneron, autour de Nice et sur la côte italienne, et jusque sur la côte atlantique.

Acacia iteaphylla : port retombant, feuilles entières très fines.

Acacia iteaphylla : port retombant, feuilles entières très fines.

- Type : Les mimosas forment des arbustes ou des arbres, épineux ou non. Il existe des formes rampantes utilisables en couvre-sol. Certains poussent en sol acide, d’autres supportent le calcaire. Les mimosas poussent dans des sols de nature variée.

Leur croissance est rapide, mais souvent leur durée de vie assez courte. Ils peuvent être utilisés comme plantes pionnières pour stabiliser le sol, ou pour donner de l’ombre à de jeunes arbustes plantés à leur pied.

Acacia karroo : petit arbre très épineux des savanes sèches.

Acacia karroo : petit arbre très épineux des savanes sèches.

- Rusticité : Les espèces à phyllodes (feuilles entières) résistent à -5/-8°C, celles à feuilles composées et les mixtes (deux types de feuilles sur la même plante) à -8/-10°C.

Ces moyennes varient évidemment d’une espèce à l’autre, et en fonction des conditions de culture : protection d’un mur, protection des vents l’hiver, sol plus ou moins bien drainé, taille du tronc (âge de la plante), durée et importance du froid…

Acacia retinodes : mimosa des 4 saisons, à feuilles entières.

Acacia retinodes : mimosa des 4 saisons, à feuilles entières.

- Hauteur : Variable selon les espèces : se reporter aux fiches particulières.

Acacia moutteana : très beau feuillage bleu gris et floraison précoce.

Acacia moutteana : très beau feuillage bleu gris et floraison précoce.

- Ecorce : Souvent lisse et grise. Certaines écorces ont un aspect fibreux. Avec l’âge, la couleur tourne au gris sombre, presque noir.

C’est du mimosa que l’on extrayait le tanin au dix-neuvième siècle, ce qui donnait lieu à un commerce actif de l’Australie vers l’Angleterre (écorces de Wattle).

- Feuillage : La plupart des espèces ont des feuilles persistantes. La couleur varie du gris bleuté au vert sombre. Les feuilles sont soit composées, découpées en folioles, de taille variable ; soit entières, on parle alors de phyllodes (une phyllode), plus ou moins larges, allongées avec des nervures parallèles. Certains mimosas ont des jeunes pousses pourpres au printemps.

Les jeunes semis ont toujours des feuilles pennées ou bipennées. Puis elles deviennent entières, ou mixtes, ou restent bipennées.

Les feuilles composées ont la particularité de se refermer sur elles-mêmes pour diminuer l’évapotranspiration (perte d’eau par transpiration) en période chaude.

Acacia baileyana : feuillage bleuté.

Acacia baileyana : feuillage bleuté.

Acacia retinodes : feuilles entières ou phyllodes.

Acacia retinodes : feuilles entières ou phyllodes.

- Floraison : Fleurs en glomérules, boules cotonneuses, ou en épis quelquefois appelés chenilles. La couleur varie du blanc au jaune orangé. Les fleurs sont souvent très parfumées.

Chaque fleur est en fait très petite, souvent formée de 5 sépales et 5 pétales. Mais toute la valeur décorative vient des nombreuses étamines jaunes, quelquefois blanches. Les glomérules et les épis sont donc en fait des réunions de plusieurs fleurs : de 10 à 100 selon les espèces.

On distingue des fleurs hermaphrodites mélangées à un grand nombre de fleurs uniquement mâles. Le pollen est très abondant. La fécondation des fleurs fertiles se fait par le vent ou les insectes.

Fleurs en glomérules.

Fleurs en glomérules.

Fleurs en épis chez le mimosa chenille.

Fleurs en épis chez le mimosa chenille.

- Fructification : Ce sont des gousses de forme variable. Elles contiennent plusieurs graines, réniformes ou rondes, brunes ou noires. Ces graines conservent leur pouvoir germinatif très longtemps, le tégument est très dur.

- Exposition : Soleil.

- Plantation/Sol/Rempotage : A la plantation, faire un trou 3 fois plus gros que la motte en tous sens. Mélanger la terre à un terreau horticole du commerce. L’apport supplémentaire d’engrais n’est pas indispensable. Si le mimosa est greffé, il ne faut surtout pas enterrer le point de greffe au risque de voir le porte-greffe pousser.

Un sol acide est nécessaire pour de nombreuses espèces, avec un pH idéal entre 4,5 et 6. Certains mimosas poussent en sols salés, d’autres dans les dunes.

Le sol doit être dans la plupart des cas léger, bien drainant. Ajouter une couche drainante au fond du trou de plantation si nécessaire.

La plantation se fait à l’automne ou au printemps. En région froide, préférer le printemps.

Un tuteurage est indispensable, car les mimosas ont des racines superficielles. Il est fréquent de voir des arbres couchés par un coup de vent violent, et leur survie est alors très difficile.

Certains mimosas ont un jeune feuillage pourpre.

Certains mimosas ont un jeune feuillage pourpre.

- Arrosage/Engrais : La plupart des mimosas redoutent l’excès d’humidité et souvent le calcaire. Planter un mimosa au milieu d’une pelouse bien arrosée est donc une hérésie.

Très peu d’arrosages en principe, sauf les 2 premières années après la plantation. Attention à l’utilisation d’eau calcaire sur les espèce sensibles à la chlorose. Ceci provoque un jaunissement des feuilles et l’arbre est très affaibli.

En pot par contre, il faut suivre régulièrement l’apport d’eau : très peu de juin à septembre, pour respecter le besoin naturel, à savoir 6 mois d’eau et 6 mois de sécheresse. Le besoin en eau est très important pendant la floraison.

Feuille composée bipennée d'un mimosa d'hiver.

Feuille composée bipennée d’un mimosa d’hiver.

- Taille : Toujours tailler après la floraison. La suppression des graines favorise la pousse de nouvelles branches et empêche la propagation, souvent catastrophique, dans tout le jardin.

Feuille entière ou phyllode : détail.

Feuille entière ou phyllode : détail.

- Protection contre le froid : Un paillis de feuilles ou de paille de 30 à 50 cm protège le pied et les racines superficielles, et le point de greffe si nécessaire. En cas de risques plus importants, un voile d’hivernage autour des branches permet de gagner quelques degrés.

Autre espèce à phyllodes larges.

Autre espèce à phyllodes larges.

- Culture en pot : Il faut prévoir un pot assez gros pour permettre la croissance du mimosa, qui n’atteindra néanmoins jamais la taille normale obtenue en pleine terre. Rempoter tous les 2 ans dans un bon terreau acide, en assurant l’évacuation de l’eau d’arrosage.

Utiliser de préférence une espèce à faible développement. Hiverner dans un endroit très lumineux maintenu hors gel.

Apporter un engrais pour plantes fleuries du printemps à l’automne. Ne jamais laisser sécher complètement la motte : un mimosa qui a trop souffert d’un manque d’eau (même en hiver) est irrécupérable.

Acacia terminalis : glomérules jaune très pâle.

Acacia terminalis : glomérules jaune très pâle.

- Insectes et Maladies :

Chlorose ferrique, symptôme le plus fréquent dû à l’excès de calcaire dans le sol ou dans l’eau d’arrosage. Il faut alors utiliser une espèce greffée, ou apporter régulièrement du fer sous forme de chélate.

Champignon du sol, qui peut entraîner une mort subite du mimosa. La seule solution est souvent d’arracher l’arbre, de traiter le sol, et de replanter à un autre endroit.

Cochenille farineuse, qui se traite à l’huile blanche au printemps et en été, à l’huile jaune en hiver. Les femelles sécrètent un volumineux sac blanc qui contient les oeufs.

Cochenille à carapace, recouverte d’un bouclier circulaire brun. Mêmes traitements.

Psylle, petit insecte piqueur volant, éradiqué avec un insecticide classique.

Thrips, insecte piqueur d’1 mm. Même traitement que pour le psylle.

Fumagine, champignon noir qui recouvre feuilles et troncs en se développant sur les exsudats des insectes. Il faut d’abord traiter la cause, à savoir les insectes, puis appliquer un fongicide pour limiter la propagation de la fumagine.

- Utilisations : En arbre isolé, certains en haie. Pour le bord de mer, on utilisera les espèces suivantes : aneura, eburnea, karroo, retinodes, redolens, salicina, saligna, suaveolens, cyclops.

Des cultures sont faites spécialement pour la parfumerie. Le rendement est de 3 à 4%, c’est-à-dire qu’il faut 100 kg de fleurs fraîches pour obtenir 300 à 400 grammes de concentré.

Pour les bouquets, on utilise le procédé du forçage, afin de proposer des branches fleuries pour les fêtes de fin d’année. Pour cela, les branches boutonnées sont mises à l’étouffée entre 20 et 23°C, pendant 12 à 48 heures. Le problème est que les tiges cicatrisent rapidement dans l’eau des vases, d’où une fanaison trop rapide. Pour réduire ce phénomène, on utilise un conservateur à base d’un produit acidifiant et de sucres.

Pour les bouquets, on utilise les variétés ‘Mirandole’ et ‘Gaulois’ en mimosa d’hiver.

En savoir plus
- Acacia baileyana
- Acacia cultriformis
- Acacia dealbata (mimosa d’hiver)
- Acacia longifolia ou trinervis
- Acacia moutteana ou podalyriifolia
- Acacia retinodes (mimosa des 4 saisons)

Réalisation Angelis 2017 - Mentions légales